Les moutons islandais ont débarqué en Islande avec les Vikings. Ils sont très robustes et bien adaptés à la vie dans la toundra et au climat plutôt arctique.

Ils vivent en liberté du printemps à l’automne. Ainsi, les moutons islandais doivent se débrouiller tous seuls, ils sont autonomes et leur instinct grégaire est moins fort que chez d’autres races de moutons. Ce sont de vrais caractères. Les brebis broutent soit seules avec leurs agneaux, soit en groupe de plusieurs « petites familles ».

Chaque année en automne, souvent en septembre, à lieu la « Réttir ». Ce grand événement correspond à notre transhumance. Tout le monde aide à rassembler tout les moutons. Ensuite, ils sont « triés » dans des enclos spéciaux et remis à leurs propriétaires pour passer l’hiver près des habitations et dans l’étable.

Dans l’élevage des moutons islandais, aucune couleur particulière n’a été favorisée. On ne trouve donc pas uniquement des moutons blancs, mais aussi des moutons bruns, gris, noirs ou de plusieurs couleurs. En filant la laine de plusieurs couleurs, on obtient un joli fil chiné. Le fil que vous voyez sur le dévidoir et en détail en bas, est filé à la main avec 100 % de laine de moutons islandais.